L’endométriose : une maladie qui est difficile à détecter

endométriose

Selon l’Organisation mondiale de la santé, une femme sur dix en âge de procréer, soit 190 millions de personnes dans le monde, est atteinte d’endométriose. L’endométriose est difficile à diagnostiquer, il y a donc des cas où elle n’est diagnostiquée que 7 à 12 ans après la première visite chez le médecin. Certaines femmes ne consultent même pas, car la maladie se manifeste sans aucun symptôme, ce qui peut entraîner des problèmes de santé plus graves, comme la stérilité.

La maladie se signale par une abondance de symptômes

L’endométriose est une maladie caractérisée par l’extension de la muqueuse utérine. Elle peut être présente dans l’utérus lui-même, dans la vessie, les uretères, les ovaires, les trompes de Fallope, le rectum et, très rarement, dans les poumons.

Les symptômes de la maladie dépendent de la localisation de l’endométriose, mais il n’est pas rare d’entendre parler de l’endométriose comme une pathologie qui peut imiter les symptômes de diverses maladies. L’absence de symptômes spécifiques à cette maladie complique également son diagnostic. Certaines femmes tardent à consulter un médecin, ce qui prolonge encore le diagnostic.

La dysménorrhée (règles douloureuses), la dyspareunie (douleurs pendant les rapports sexuels), les douleurs pelviennes chroniques, les douleurs pendant l’ovulation, les problèmes de miction et de défécation, les pertes brunes, l’infertilité et la fatigue chronique sont autant de signes de l’endométriose.

Des symptômes tels que des douleurs cycliques dans les jambes ou le nerf sciatique, des ballonnements, des diarrhées ou des selles douloureuses pendant les règles, des nausées ou une gêne au niveau de l’épigastre, des vertiges et des douleurs pendant les règles ainsi que des allergies peuvent également se manifester.

À noter qu’il existe d’autres formes de la maladie, dont l’endométriose profonde. Cette forme avancée de la maladie peut être néanmoins soignée à travers plusieurs traitements. Localisé au 95, chemin du Pont des 2 Eaux, au 2è étage de la maison d’Asclépios, le Centre de l’Endométriose Complexe possède par exemple une grande expérience dans la chirurgie de l’endométriose digestive. Appelez le +33 (0)4 90 20 00 00 ou consultez le site centre-endometriose-complexe.com pour en savoir plus sur l’intervention.

Un traitement adéquat permet de contrôler la maladie

La plupart des femmes ne présentent aucun symptôme d’endométriose, mais pour celles qui en présentent, la maladie progresse, récidive et nécessite un traitement symptomatique continu. La maladie peut avoir un impact négatif non seulement sur la santé physique d’une femme, mais aussi sur sa santé mentale, en perturbant sa vie quotidienne et sa relation avec son partenaire.

L’objectif du traitement est d’arrêter ou de ralentir la progression de l’endométriose ou de l’endométriose profonde. Le traitement est choisi individuellement, en fonction des plaintes de la femme, de son âge, du stade de la maladie, de ses projets de conception, de son activité sexuelle et de sa qualité de vie. L’endométriose peut être traitée à la fois médicalement et chirurgicalement.

Le traitement médical à base d’agents hormonaux peut être choisi comme seule méthode de traitement ou associé à une intervention chirurgicale. Le traitement hormonal empêche ou ralentit la croissance des cellules endométriales, tandis que la chirurgie élimine les foyers d’endométriose.